• FERMETURE

    Je tiens à prévenir mes visiteurs que la rubrique TAPUSCRITS est fermée.

    Depuis des années, je travaille en lecture autour de la littérature jeunesse, je n'ai pas de manuel de lecture et je crois que cette pratique se généralise de plus en plus, rien de tel qu'un vrai livre pour apprendre à lire. Bien évidemment je n'ai aucun moyen financier d'acheter des séries pour ma classe. Je tape donc les textes. Je vous les ai mis longtemps à disposition et vous avez tous montré un signe avec des commentaires gentils car il faut avouer que c'est très utile.

    J'ai une profonde admiration pour les auteurs illustrateurs j'adore dessiner, écrire....et ce qu'ils font est fabuleux.

    Je sais aussi que mettre leur travail à disposition (rubrique protégée quand même) n'est pas légal car il y a les droits d'auteur.

    Mais je tiens à développer un peu ma position: jamais je ne travaille sur un livre sans acheter LE LIVRE . Ce n'est pas parce que mes élèves ont le texte qu'ils ne manipulent pas l'objet. Je leur en offre parfois!!! Je sais que TOUS LES ENSEIGNANTS achètent LE LIVRE DESIRE. Comment faire autrement?

    De plus, les classes accueillent des enfants avec des profils de plus en plus différents, je pense aux élèves DYS pour lesquels il faut adapter les textes en couleur, ou en taille, etc....Ces enfants ont besoin du texte.

    Je veux préciser ce point car l'auteur qui m'a envoyé un petit mot pense que je ne respecte pas son travail. J'en suis profondément peinée. Ce n'est pas du tout le cas bien au contraire.

    Je tiens aussi à dire que beaucoup de livres ont connu un vrai succès car des enseignants comme moi ont proposé sur leur blog un travail autour du livre et ont donné à d'autres l'envie de l'acheter. Certains albums ont du être réédités. J'ai déjà eu des contacts avec des auteurs qui étaient conscients du fait et qui m'ont encouragé à continuer..... SAUF QUE....

    Voilà, donc, par respect de la loi, je ferme ma rubrique. J'espère que l'auteur qui m'a envoyé un message me lira et essaiera de comprendre ma démarche initiale.

    Pour finir, à tous ceux qui vont lire cet article, je vous laisse libre de réagir....comprenez que je ne pourrais rien envoyer.


  • Commentaires

    1
    Adèle62
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 15:11
    Bonjour ça me peine car c était bien utile mais je comprends les auteurs.par contre merci de m avoir fait connaître certains albums que j ai ensuite achetés. Les lire avant c est quand même bien! Merci encore pour ton travail.
    2
    sibelbel
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 15:25
    Je comprends tout à fait ta position même si je regretterai vraiment les tapuscrits! Il y a beaucoup de livres que j'ai acheté parce que j'ai pu justement lire ces tapuscrits avant ou parce que tu en as fait la "publicité" sur ton blog.Je comprends ausdi les auteurs illustrateurs qui vivent de leurs livres, mais franchement, combien d'enseignants peuvent se permettre d'acheter plusieurs séries de livres, et combien donnent les textes aux enfants sans même leur montrer le "vrai" livre, pas beaucoup je pense...
    3
    sofy 31
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 15:29

    Bonjour, je me reconnais complétement dans ce que tu écris.

    J'ai dans ma classe des milliers de livres achetés grâce à des blogs comme le tien qui nous les faisaient connaitre, lire, partager. Comme toi, j'achète le livre et après, ou j'écris moi même le tapuscrit  ou je le cherche sur la toile; et c'est pas parce que le tapuscrit y est, ou pas que j’achèterai 25 livres!!!

    En tout cas, je te remercie pour ton travail qui m'aide beaucoup et tant pis pour les râleurs, car c'est en râlant qu'ils existent.

    4
    Marion
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 15:33

    Vraiment dommage.... Cette rubrique m'aidait à travailler, avec mes élèves, sur les livres que nous avions achetés

    5
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 15:35

    Dommage de lire tout ça arf
    Les auteurs savent bien que les enseignant-e-s font partie de leur bonne clientèle...

    6
    Delphine
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 15:50

    Bonjour, 

    Je comprends la réaction de l'auteur mais je pense que c'était une réaction à chaud .... comme je viens de le lire nous sommes les premiers acheteurs et  l'un des premiers relais entre le livre et le lecteur .... quel(le) enseignant(e) n'a pas connu ces moments si précieux où après la découverte d'un livre (même par tapuscrit), un élève nous dit avoir reçu plusieurs de la même série pour son anniversaire ou pour Noël ? Nous n'avons pas les moyens d'acheter tous les ans 5 ou 6 séries de livres pour un groupe d'élèves .... nous avons des envies de leur faire découvrir de magnifiques histoires qui leur donnent le goût de lire (que nous avons tous expérimenté un jour ...) ... Alors merci à "La classe de Corinne" pour nous en avoir donné les moyens. Heureusement que nous sommes toujours en recherche et que nos disques durs sont chargés de tapuscrits non encore exploités .... car lire un livre en classe est de l'ordre d'une rencontre, d'un projet ... du bon moment en somme .....

    Bonne journée

     

    Delphine

    7
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 15:56

    Rhooo, ils t'ont eu toi aussi alors... C'est grâce à tes tapuscrits que j'ai pu découvrir des auteurs fabuleux car c'est plus facile pour moi de passer du temps devant mon ordi que dans une librairie. Mais bien sûr, j'achète le livre que nous étudions en classe.

     

    Après, les auteurs ne doivent pas se leurrer, je n'ai pas les moyens d'acheter 5 ou 6 lots de 25 livres à 10 euros pièces. (soit un budget de 1250 euros par classe). Par contre, nous sommes une fabuleuse vitrine pour vous, messieurs les auteurs: "maman, en classe, je lis .... et j'adore!".

    8
    Spl@t24
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 16:01

    C'est bien dommage d'en arriver là  ! L'auteur qui t'a écrit n'a rien compris... Car c'est grâce à toi et à tant d'autres collègues bloggers que nous découvrons et  que nous achetons des "tonnes" de livres jeunesse, la plupart du temps à nos frais ! Cet auteur devrait plutôt te remercier de contribuer à la découverte de tant d'albums ! Sans vous, il en vendrait sûrement beaucoup moins  !! Bonne continuation, et merci pour les documents que tu partages !

    9
    Mam
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 16:20

    très déçue...

    PE sur 4 niveaux et changeant chaque année, la rubrique tapuscrit était une mine d'idées pour lectures offertes, travail en réseau, expressions orale et corporelle, et un moyen de faire de jolies découvertes. Avec cette fermeture, les moyens de donner envie de lire aux enfants s'amenuisent.

    Merci pour le partage Corinne

    10
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 16:24

    Corinne, je comprends ta démarche dans un sens (proposer des tapuscrits), comme dans l'autre (arrêter cette rubrique même sous mdp). Tu as très bien écrit et j'espère, comme tu le dis, que l'auteur concerné comprendra, sans rancune, avec le recul. 

    11
    chacha972
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 16:26

    Merci pour tout ton travail,

    qui me faisait découvrir des oeuvres que mes élèves achetaient..

     

    12
    Mayleb
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 16:28

    Eh oui, c'est souvent la lecture du tapuscrit qui permet de savoir si le livre est à la portée des élèves qu'on a l'année où on souhaite acheter. Ce tapuscrit permet aussi de choisir entre plusieurs livres celui qu'on préfère. Ensuite commande d'exemplaires (au moins 3 à faire tourner ou un pour deux élèves) auprès de mon libraire local. Chaque année j'achète une série que je propose à la revente aux parents qui sont d'accord.

    Donner en photocopie 10% d'un écrit est légal et c'est ce que je fais. Les tapuscrits en ligne me font gagner du temps, me permettent d'adapter pour les élèves en difficultés et sont plus "propres" qu'une photocopie de pages du livre.

    J'espère donner à mes élèves l'amour des livres, comme mes collègues.

    Merci pour tout Corinne.

    13
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 16:53

    Je suis toujours très peinée de voir que notre travail n'est pas compris et que nous ne sommes pas des voleurs, bien au contraire !

    Très sincèrement, j'ai une bibliothèque de classe pleine à craquer de livres pour mes élèves, mais en avoir 1 par élève est utopique ! Bien sûr que ce serait génial... Mais il faudrait des livres bien moins chers... 

    14
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 16:56

    C'est la loi mais comme vous, je présente toujours le livre et d'autres livres en réseau du même auteur souvent. A choisir entre acheter une série ou un assortiment en réseau pour la BCD, je préfère le réseau. De plus quand notre travail fonctionne, les enfants sont prescripteurs d'achat de livres pour leurs parents.

    Je dois également adapter les polices et la longueur aux dys et aux lecteurs en difficulté.

    15
    Isa
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 17:06

    Je te suis tant sur Facebook que sur le Net. Je n'ai pas de manuel de lecture ni avec mes CP ni avec mes CE1, et je suis tout à fait d'accord avec toi, tous les albums que j'utilise, soit un par quinzaine parfois toutes les trois semaines, ne peuvent pas être achetés à raison de 27 exemplaires ! J'en achète toujours 1, parfois 2, et je fais un petit livret par enfant, avec le tapuscrit (que je trouve chez toi ou que je fais) puis les fiches d'activités différenciées par niveau. Les enfants repartent avec leur fichier et souvent les parents achètent le livre par la suite. Donc nous sommes les premiers acheteurs et vecteurs d'achat des albums de jeunesse. interdire les tapuscrits ne me donnera pas plus d'argent pour acheter un album par enfant tout au long de l'année, soit j'ai compté pour cette année : 13X27, soit 351 romans ! Quoiqu'il en soit merci pour ton travail !

    16
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 17:06
    17
    virgis
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 17:35
    Si les auteurs savaient le nombre de livres que j ai achetés depuis que je furete sur les blogs d instits...des collections entières...dommage car cela diminuait une partie du travail.
    18
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 17:42

    Bonjour Corinne,
    Et bonjour à toutes et à tous,

    Tout d'abord, Corinne, merci pour votre compréhension quant à la situation des auteurs.
    Puisque je suis l'auteur qui a signalé l'illégalité de la mise en ligne de tapuscrits.

    Je tiens quand même à vous apporter quelques précisions :
    Je suis ravie et impressionnée par l’implication et le travail de certains enseignants, dont vous faites visiblement partie, qui mettent en place des documents de travail épatants à partir de nos albums. Et j’imagine aisément (et d’autant plus parce que je ne maîtrise absolument pas ce que vous faites !) la masse de travail qu’il y a derrière la création de tous ces outils !

    Je suis aussi très touchée par le respect dont vous dites faire preuve vis-à-vis de notre travail d’auteur. Merci.

    Je suis également sensible au désir et à la volonté de partage de ce travail, qui sont les vôtres. J’ai donc toujours, quand j’en ai eu connaissance, félicité les enseignants qui le faisaient. Et oui, c’est vrai, vous avez raison, c’est aussi une façon de faire connaître nos albums. Je suis bien consciente que votre travail et la mise en avant d’un album en particulier, peut donner envie (l’idée ?) à d’autres enseignants de travailler dessus et donc de se procurer le livre.

    Cependant, gagnant en moyenne 28 centimes d’euros par livre vendu (oui, vous avez bien lu), je ne peux pas rester insensible quand je vois que mon texte est téléchargeable gratuitement. Ni laisser faire sans rien dire.

    Évidemment, je n’ai jamais demandé ni à vous, ni à personne, de fermer les blogs d’enseignants. Je le répète : je suis admirative de votre travail. Mais la mise à disposition des textes, ça, ce n’est pas possible. Et contraire à la loi.

    Je pense que quantité d’enseignants trouveront quand même leur bonheur dans tout ce que vous proposez. Ce n’est quand même pas le tapuscrit qui est le plus intéressant dans ce que vous partagez, on est d’accord ?

    Enfin, mon message avait avant tout un caractère informatif. La situation des auteurs est suffisamment précaire pour ne pas la fragiliser encore un peu plus. Et j’imaginais que des amoureux du livre pourraient le comprendre.

    Merci encore  pour la gentillesse avec laquelle vous m’avez répondu. 

    Sandrine

      • valulis
        Vendredi 5 Février 2016 à 09:33

        je trouve vos remarques injustes. Les tapuscrits proposés sont souvent adaptés pour

        nos élèves: dyslexiques, enfants ayant des troubles importants des fonctions cognitives.

        de plus, les moyens financiers octroyés par les mairies ou les conseils généraux ne nous permettent pas d'acheter des séries de livres pour nos classes. Vous ne retirerez donc aucun bénéfice (dans tous les sens du terme) au retrait de ces tapuscrits.

         

    19
    sam
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 18:03

    C'est bien dommage! Effectivement comme tu le disais, dans tous les cas on achète toujours quelques exemplaires pour la classe. On ne peut pas avoir des séries de chaque livre que l'on aimerait lire, sinon on n'aurait plus de budget pour aucune autre chose en classe de toute l'année. Comme tu dis également, certains livres sont découverts à partir de blogs tels que le tien ça fait donc de la pub pour l'auteur et augmente ses ventes puisque NOUS AIMONS avoir des exemplaires papier....

    Oui vraiment dommage...

    20
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 18:30

    Quel dommage d'en arriver là (cf.blog de Paty54) alors que nous avons tous le même intérêt: partager la joie de lire et le goût des jolies histoires.

    Je comprends bien évidemment les auteurs et les illustrateurs, pour qui la vente de ces albums de jeunesse conditionne leur salaire à la fin du mois. Vous pensez certainement que l'on "pille" votre travail, sans aucun remerciement... mais je suis quasiment sûre que la majorité des enseignants ne fonctionnent pas comme cela.

    Au contraire, il n'y a qu'à relire les commentaires précédents; nous ne cherchons pas à nous approprier votre travail, mais plutôt à le faire connaître. Dans bien des cas nous achetons un exemplaire (faut-il préciser, avec notre argent et non celui de l'école ?), pour que nos élèves puissent découvrir cet album. Nous n'avons pas les moyens, pour bon nombre d'entre nous, de nous procurer un album par enfant.

    Pour parler concrètement, je suis dans une grande école, d'une ville moyenne, pour laquelle nous avons un budget de 26 euros/an par enfant. 26 euros !!! Il faut en déduire toutes les fournitures restantes (car nous en demandons une petite partie aux parents...) et le matériel pour la classe. Certains de mes collègues de CP ne peuvent pas acheter de fichier de maths/français, ou uniquement le fichier n°1. Il n'y a pas de coop de classe, pas d'argent de la part des parents. Chaque sortie est une bataille pour récolter le moindre centime. 

    Doit-on pour autant renoncer aux albums de jeunesse et à la découverte d'auteurs, illustrations, histoires ? Nous avons à cœur, tout comme vous j'ose imaginer, de leur faire partager tout cela. Nous n'avons pas les moyens de leur faire plaisir, et de vous faire "plaisir" également. C'est injuste et je partage votre sentiment car j'ai un grand respect pour vous qui me faîtes également voyager au travers de vos ouvrages, on aimerait faire un gros câlin à tout le monde, mais c'est la réalité du terrain....  Nous faisons comme nous pouvons malheureusement. 

     

    ps : Corinne, je n'ai pas eu l'occasion de me rendre dans la partie tapuscrits avant la fermeture (arf!!!!), mais je souligne ton travail et le temps passé à partager documents, idées, bons plans etc. 

    21
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 19:04

    BSC,

    Juste une réaction à chaud à votre message :
    Vous dites "Nous n'avons pas les moyens de leur faire plaisir, et de vous faire "plaisir" également."
    Il ne s'agit pas de nous faire plaisir. Il s'agit de notre travail, de nos revenus.
    (Précision au passage : vous parlez de salaire, mais non, pour un auteur, à la fin de chaque mois, il n'y a pas de salaire...)

    Que diriez-vous si l'éducation nationale vous disait :
    "Chère BSC, à partir d'aujourd'hui, un (une) de vos collègues nous a gentiment proposé de faire profiter de ses cours à la région (remplacer au choix par département/pays ou ce que vous voulez). Grâce à la magie d'Internet, tous les enfants du niveau concerné pourront profiter d'une éducation de qualité.
    Nous sommes désolés, mais dans le cadre d'une politique d'économie, les moyens qui nous sont alloués étant de plus en bas, nous n'avons pas les moyens de vous faire plaisir."

    Et si un mouvement d'enseignants se mettait ensuite en place, trouveriez-vous normal que tout le monde s'offusque en disant "C'est vraiment dommage ! Décidément, ces enseignants ne comprennent rien !"

    ?


    Hum ?

     

      • Mercredi 20 Janvier 2016 à 20:37

        Je comprends votre réaction à chaud, et le ressentiment qui en découle. Néanmoins, j'ai aussi fait part de mon plus grand respect quant à votre travail d'auteur et je ne fais que décrire une réalité qui nous concerne. Elle n'est pas de mon fait, et je n'ai pour l'instant pas de solution autre à y apporter. 

        Lorsque j'évoque cette envie de faire "plaisir", c'est pour expliquer que, comme cité ci-dessus dans d'autres commentaires, nous ne sommes pas des "voleurs". Si j'avais l'argent nécessaire, je serais ravie de pouvoir offrir à mes élèves les albums que nous étudions. Je travaille dans une REP, où les enfants ne voient que très rarement des albums de jeunesse. Ils ouvrent toujours de grands yeux et sont ravis lorsque je démarre un nouvel album avec eux... Me faire "plaisir" avec une grande diversité d'albums, leur faire "plaisir" en leur ouvrant les portes d'un imaginaire parfois limité et vous faire "plaisir" (le mot est peut-être mal choisi j'en conviens, disons rémunérer) en achetant vos ouvrages. Je suis amplement d'accord avec vous, c'est un juste retour des choses, c'est normal !

        Les enseignants qui partagent leur travail, leurs fiches de séances, des idées, des albums, des tapuscrits.... le font pour en faire profiter un maximum de personnes. Certains ouvrages sont en rupture à la suite d'une chaîne formée sur un blog... Nous ne lançons pas un mouvement d'enseignants pour vous discréditer, nous essayons de défendre notre point de vue sur un point précis. 

        Je ne fais pas de publicité revendicatrice en incitant les enseignants à publier les tapuscrits à tout va sans acheter le moindre album (et en aucun cas à photocopier les ouvrages entiers ou autres ...), je m'exprime simplement sur un problème que nous n'arrivons pas à résoudre (pas de moyens dans les écoles), tant de votre côté que du nôtre.

        Je serai d'ailleurs heureuse de pouvoir faire avancer le débat et de trouver des solutions, avec vous d'ailleurs ? Hum ?

    22
    marie claude
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 19:08

    comme je suis peinée de vous lire. Je peux comprendre les auteurs mais grâce à votre blog j'ai découvert des livres, des auteurs, des illustrateurs... ensuite je les ai fait découvrir à mes élèves parce que je les avais achetés à mon tour. Certains de mes élèves, à leur tour, demandaient à leurs parents s'ils pouvaient acheter le livre découvert en classe. J'avais eu plaisir de partager mon travail sur certains albums grâce à votre page. C'est vraiment dommage. J'espère que d'autres partages pourront encore se faire pour le bonheur de nos petits écoliers. Merci encore pour tout le travail que vous mettez sur ce site.

     

    23
    tibilo
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 21:33

    C'est le coeur déchiré que je fais mes adieux à la plus belle rubrique de tapuscrits du monde entier de l'univers; c'était trop chouette, trop riche, trop bien mis en page; je suis dégoûtée! Heureusement il restera tes poésies! ;) Merci Corinne! (mais snif quand même)

    24
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 21:52

    Je suis désolée de découvrir que cette rubrique "tapuscrits" soit obligée de disparaître ! Merci Corinne pour ce partage qui a permis à bon nombre d'entre nous de découvrir des albums de littérature jeunesse avant de les acheter;

    Quand l’Éducation Nationale songera-t-elle à créer un partenariat entre les écoles et les auteurs ? Quand nous permettra-t-elle d'acquérir des livres à prix préférentiels ? Il est évident que nous ne pouvons nous permettre d'acheter des séries d'albums pour nos élèves ! Dire que tout cela n'est encore une fois qu'une question de gros sous !!!

    Je comprends la déception de toutes les personnes qui se faisaient une joie de faire découvrir aux enfants des livres de qualité.

    25
    cécé76
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 22:17

    Je suis tout bêtement dégoûtée. Malgré la quantité assez phénoménale de livres achetés, il reste évident que nous n'avons pas les moyens d'acheter à chaque fois par série tous les albums que nous étudions en classe. Une version papier reste plus que nécessaire surtout quand nous l'aménageons pour nos élèves en difficultés. Ma réaction risque d'être bête et méchante, pas intelligente du tout mais je n'étudierai plus les livres de l'auteur en question en classe. Pourtant nombre d'élèves achètent les livres étudiés en classe, nous sommes les premiers à promouvoir la littérature de jeunesse. Je suis bien évidemment aussi déçue pour toi Corinne, pour ton site. Tout cela laisse un goût amer quand on ne peut que constater la générosité des eklaprofs qui partagent gratuitement leurs ressources de grande qualité.

    26
    sol5
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 23:15

    L'avantage de ta rubrique Tapuscrit, c'était de ne pas avoir à taper le texte soit même. Quand il y a 5 niveaux de lecture dans la classe, forcément tu adaptes le texte ... Donc je tapais le texte...
    Je retaperai ... Pas le choix ...

    Merci pour ce que tu mettais à notre disposition et qui pouvait parfois nous épargner un peu de travail... C'était une super attention...

    27
    Caroline
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 23:21

    Un petit mot pour te redire merci pour toutes ces ressources partagées et je suis complètement d'accord avec zoudile. Plutôt que de s'attaquer aux enseignants tout en bas de la chaîne, les auteurs devraient se battre pour qu'il y ait un accord de signer avec l'éducation nationale. Bien évidemment que nous aimerions acheter les livres pour chacun de nos élèves ce qui seraient plus agréable pour eux. Personnellement, je n'ai ni TBI, ni vidéo projecteur alors mes élèves préfèrent mille fois un livre avec le plaisir de le toucher , de voir toutes les illustrations et en couleur mais avec 26 euros par élèves pour acheter tout le matériel (cahiers, stylos, ouvrages scolaires et même papier pour la photocopieuse), je ne peux pas faire de miracles. Je n'ai déjà pas les moyens de leur acheter un fichier de maths, de français ou de je ne sais quoi alors tous les livres que j'étudie c'est impensable. Ma ville prête des livres pour les écoles, mais ce ne sont pas de séries complètes (5/8/12 livres maxi) et impossible de faire une réservation à l'avance donc il faut espérer que le morceau de série sera libre quand on en aura besoin et sinon et bien tant pis, il faut avoir un autre travail de prêt sous la main.

    D'ailleurs, les auteurs connaissent mal notre métier, car on nous interdit de retaper les textes mais en même temps les programmes nous demandent de faire lire 10 albums par an à nos élèves. Alors, j'essaye de la respecter la loi mais je fais comment concrètement ??? On nous demande aussi de limiter les photocopies car cela coûte trop cher. Mais en même temps, de l'autre côté, on nous demande de nous adapter à tous nos élèves donc de réadapter le travail à chacun. 

    J'ai lu les commentaires de l'auteur ou de l'illustrateur sur le blog de la collègue de corinne qui dit "le texte ce n'est pas le plus important du travail". Oui et non, le texte c'est la base du travail et puis quand justement on crée déjà des fiches de travail de plusieurs niveaux pour nos élèves qui n'ont pas tous le même niveau et bien quel soulagement de découvrir un tapuscrit car cela va nous gagner nombre d'heures à retaper le texte, scanner les images  puis les insérer  (moi je vais jusqu'à les retoucher pour qu'on ne voit pas la tranche du livre quand l'image est sur deux pages....). Je préférerais acheter le livre et hop toutes ces heures de travail me seraient enlevées. Mais non en fait, car de toute façon je devrai retaper le texte pour un tel qui est dyslexique ou un tel qui a dû mal à lire et pour qui il faut alléger le texte de l'album. Je comprends les auteurs mais s'attaquer aux enseignants est complètement vain : la solution n'est pas dans nos mains car nous ne décidons pas du budget qui nous est alloué et qui ne couvre pas nos besoins réels. D'ailleurs l'éditeur lire c'est partir et ses livres à 0,8 euros compte nombre d'enseignants pauvres dans ses clients.

    Donner le goût de lire aux enfants est une vrai volonté des enseignants car les études montrent qu'un enfant qui lit réussit mieux à l'école. Et oui la littérature de jeunesse est un support magnifique (et j'adore les livres, les vrais, j'ai encore mes beaux albums d'enfants) mais j'ai envie de dire que demander à un enseignant de donner le goût de lire à ses élèves, d'étudier des ouvrages variés et au moins une dizaine par an mais lui interdire de retaper les textes et bien c'est un peu comme dire à un médecin de soigner des gens sans lui donner les moyens d'acheter des médicaments. Nous sommes tristes que les auteurs gagnent si peu mais nous aimerions que vous soyez aussi tristes pour tous nos élèves qui seront privés d'un accès aux livres si on fait la chasse aux enseignants qui retapent les textes.

    Message long mais je suis tellement peinée de voir tous ces messages d'éditeurs, d'auteurs qui rappellent les enseignants à l'ordre, les empêchant de partager alors que tous les enseignants rêveraient d'avoir des budgets illimités pour acheter plein de merveilleuses choses au lieu d'en être réduits à les retaper par manque de moyens.

    Par contre, les auteurs gagneraient à se rassembler pour créer des ouvrages tels que la lavande et le serpolet qui regroupe des textes entiers et des extraits d'albums de l'école des loisirs. OU encore  à s'associer avec une marque de logiciel pour TBI. Entre plusieurs logiciels, le fait de savoir que tel logiciel donne accès à une banque de textes de littérature de jeunesse pouvant être projetés seraient un vrai argument de vente.

    J'espère en tout cas que cela ne te coupera pas l'envie de partager ton travail sur internet : personnellement je n'ai jamais osé ouvrir un blog notamment à cause de ça.

     

     

    28
    Eli
    Samedi 23 Janvier 2016 à 18:03

    Ca me fait penser à l'histoire de celui qui montre la lune et de l'autre qui ne regarde que le bout du doigt... 

    Je crois que vous devriez, chers auteurs, vous cotiser pour faire faire une étude. Vous découvririez sans doute, avec des arguments chiffrés, que nous sommes des PRESCRIPTEURS. Les prescripteurs, on en prend soin.

    Regardez les blogs des fashionistas, les marques leur OFFRENT des appareils à boucler lisser, des crèmes, des produits de maquillage, pour qu'elles les essaient. En croisant les doigts pour que l'appareil, la crème, le produit, leur plaisent et qu'elles en parlent sur leur blog.

    Que croyez-vous que font Corinne et ses consœurs blogueuses ? Elles prescrivent ! Et nous ensuite quand nous le faisons découvrir et aimer dans nos classes ? Nous prescrivons !

    Pour moi, votre combat est certes légal, mais économiquement un non sens.

    Peut-être qu'il faudrait créer un blog qui liste tous les auteurs qui ne veulent pas qu'on fasse de tapuscrit avec leur texte. Je suis prête à parier sur plusieurs noms d'auteurs qui ont compris qu'ils auraient tout intérêt à ne pas figurer sur cette liste.

    Une prof un peu sidérée...

    29
    Samedi 23 Janvier 2016 à 20:56

    Bonjour à tout le monde, enseignants et auteurs qui liront ces lignes.

    Je travaille en CM2. Dans ma classe, comme dans tant d'autres, il y a des élèves différents : non lecteurs, très bons lecteurs, profils "dys"... Pour certains, il est absolument nécessaire de tout adapter : non seulement les exercices mais aussi les textes que nous leur faisons lire. Et pour ce faire, à ce jour, une seule solution : le tapuscrit, le plus souvent adapté (police de caractères, couleurs, interlignes, résumés et j'en oublie !)

    Je comprends le point de vue des écrivains bien sur, un tapuscrit, pensent-ils, c'est un livre qui n'est pas vendu et c'est sur, à 28 centimes le livre, il faut en vendre pour gagner sa vie !

    Sandrine, ce que vous semblez ne pas comprendre c'est que JAMAIS nous ne remplaçons complètement un livre par son tapuscrit. Rien ne saurait remplacer le contact avec un livre. Nous achetons toujours quelques exemplaires. Bien sur, c'est peu. Bien sur, c'est regrettable.  Mais cela est parfois indispensable. J'aimerai tant que tous les livres soient disponibles pour les enfants dys par exemple ! Je précise que dans ma ville il y a un organisme qui s'appelle l'OCCE qui met à la disposition des enseignants des séries de livres. Cela ne m'empêche pas d'avoir recours aux tapuscrits pour certains enfants ou pour certains livres qui ne sont pas disponibles...

    Je travaille dans un quartier dans lequel certains élèves n'ont AUCUN livre à la maison, les seuls qu'ils connaissent sont ceux de ma bibliothèque de classe (achetés sur les fonds personnels je le précise)

    Quant à votre proposition (au second degré je l'ai bien compris) faite à BSC, alors là, banco, je voudrais bien voir ça ! Où se passerait la socialisation de nos mini geek? Quant aux livres, ils n'existeraient carrément plus, des extraits choisis seraient proposés sur un écran... Je n'ose imaginer une telle perspective. Remarquez bien que la gestion de classe serait autrement plus facile !

    Enfin, je souscrit pleinement au commentaire précédent : faire découvrir un ouvrage en classe, quelle que soit la forme, c'est lui faire de la publicité gratuitement et c'est un non sens commercial que d'imaginer le contraire. Les auteurs qui viennent parfois dans les classe l'ont bien compris, ils viennent les bras chargés de cadeaux !

    Dommage qu'un terrain d'entente ne puisse être trouvé qui satisfasse tout le monde !

    Sur ce, je vous laisse, j'ai un roman qui m'attend !

    30
    Troti6
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 22:31
    Bonsoir Corinne, je comprends totalement ta position quand a la fermeture de cette rubrique et tes intentions initiales . Nous sommes de nombreux enseignants à avoir utilisé tes tapuscrits dont je fais partie et te remercie chaleureusement .... Les tapuscrits m'ont permis de connaître des ouvrages et d'acheter des livres pour les faire connaître à mes élèves (lecture offerte par ex - sur mes deniers perso) ! Néanmoins la position de cet auteur est compréhensible, sachez écrivains que nous ne spolions pas vos œuvres nous les mutualisons ! Longue vie à ton blog et merci pour tes nombreux et pédagogiques partages!
    31
    sab
    Jeudi 28 Janvier 2016 à 16:27

    Rien à dire de plus, tout est dit !!!! C'est vraiment dommage!!!!

    Encore une fois Corinne félicitations pour ton travail.

    32
    morrigan47
    Jeudi 28 Janvier 2016 à 23:52
    morrigan47

    Arrrrghhhhhhhhhhhhh !!!! Quelle tristesse!!!

     

    J'admire ton travail, chere collegue et c'était un vrai gain de temps pour moi!!! 

    Bien que je comprenne le point de vue des auteurs, je ne puis personnellement acheter tous les livres étudiés pour les élèves avec l'argent alloué par la municipalité...ou avec le mien!!! Je suis une passionnée de la litterature enfantine et je renouvelle tous les ans les livres que j'étudie avec eux.

    Alors tes tapuscrits étaient pour moi  fort utiles...

    Merci pour ton travail et surtout pour le partage !!....

     

    33
    clo
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 11:23

    Je ne remercie pas les personnes qui ont fait pression sur toi ! Ce n'est pas avec des réactions liberticides qu'on stimule les ventes... Combien d'albums ai-je découvert en furetant sur le net, et que j'ai acheté ensuite... Ne voient-ils donc pas que le partage coopératif entre enseignants leur permet tout simplement une fenêtre gratuite vers leur oeuvre et leur nom ? Je suis énervée... Ce matin, je cherchais des exploitations autour de petit bleu petit jaune, je t'envoie mon mail académique à tout hasard. Je te souhaite bonne continuation, longue vie à ton blog.

    34
    Elza
    Jeudi 18 Février 2016 à 11:44

    Bonjour,

    Merci pour tout ce partage, pour les heures de travail partagées. Je fais des tapuscrits pour ma classe, car faute de moyens, l'école ne peut acheter plus d'une série de livres par an et par cycle, et certaines années, pas du tout...

    Grâce à cette chère communauté de profs, j'ai découvert des tas de titres de littérature de jeunesse, plus fabuleux les uns que les autres, que j'ai acheté, en un exemplaire, sur mes deniers personnels, pour ma classe, sinon pour mes enfants.

    Merci Corinne pour cette générosité. J'ai gagné des heures de travail, mais j'ai surtout découvert de nouvelles belles lectures, pour le plaisir des enfants, et le mien.

    Bonne continuation,

    Elsa

    35
    AGOSTINI
    Vendredi 19 Février 2016 à 08:18

    Je comprends ta position face aux critiques. Mais je ne comprends pas les critiques. Comme il est appréciable de lire le texte avant d'acheter le livre pour savoir s'il est adapté à nos élèves, à nos projets et s'il nous plait, et cela nous fait connaître plein de livres qu'on n'aurait pas connus sans ta liste (car quand on va en librairie de village, on n'a pas tout ce choix !...)

    Et lorsque le choix est fait, on achète un livre gand format pour la classe et on avait un tapuscrit pour chaque élève.

    Ne plus avoir de tapuscrit = ne pas acheter certains livres parce qu'on ne sait même pas qu'ils existent (donc acheter moins de nouveaux livres) + perdre du temps à taper des tapuscrits pour les élèves de sa classe si on achète quand même un nouveau livre (au lieu de passer du temps à travailler par exemple sur les enfants à besoin particuliers).

    Donc que des points négatifs pour les élèves.

    Cette année, je perdrai du temps à taper les tapuscrits des livres que j'ai choisi et acheté grâce à votre site. Et l'année prochaine, je n'achèterai pas de livres, j'utiliserai les livres et les tapuscrits que j'ai déjà ...

    Donc où est le point positif pour l'auteur ?  On achètera moins de livres au final !!

    Et pour les élèves : moins de variété, de richesse.

    Alors, "bravo" la critique !

    Signé : une enseignante de CE1

    36
    Elé
    Dimanche 21 Février 2016 à 17:11

    Je viens de découvrir que LA rubrique qui me faisait gagner un temps fou a disparu... SNIF! Un  grand merci Corinne pour ton travail. J'appréciais énormément cette rubrique, mais je continuerai à fréquenter ton blog qui est riche en idées. Tes tapuscrits me faisaient gagner un temps précieux, moi qui me partage entre 6 niveaux, plusieurs élèves DYS, une direction, et 48 élèves en tout (école bilingue). Je ferai comme avant, ou quand je ne trouvais pas le texte voulu : je taperai moi-même. Mais combien d'heures va-t-il falloir que je rajoute à mes semaines de travail déjà surchargées?

      • Dimanche 21 Février 2016 à 17:56

        elé tu ne m'as pas laissé d'adresse mel je voulais t'envoyer un petit message privé, si tu repasses par là happy

    37
    Sylvie
    Lundi 22 Février 2016 à 21:06

    Bonsoir,

    Il y a aussi une autre utilisation des tapuscrits : permettre aux enfants de relire le chapitre étudié en classe sans lire à la maison la suite de l'histoire.

    J'ai quelques séries et j'en emprunte d'autres à une banque du livre. J'ai donc la chance de toujours avoir des livres mais une photocopie du texte c'est plus facile pour relire à la maison ou pour écrire des indications sur le texte. C'est vraiment dommage pour tous.

    Merci pour tous les partages.

    Sylvie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :